Indonésie - Fermes devant la foi

Share

Djakarta – « Les chrétiens sont appelés à demeurer fermes dans la foi au milieu de toutes les luttes et des difficultés de la vie dans la mesure où Dieu port la lumière dans l’obscurité et donne l’espérance au milieu du désespoir ». C’est ce qu’affirment les Evêques et les responsables protestants d’Indonésie dans leur Message de Noël conjoint. Avec le début du Temps de l’Avent, la Conférence épiscopale d’Indonésie (KWI) et la Conférence des églises protestantes unies indonésiennes (PGI) ont choisi d’élaborer et de diffuser une réflexion conjointe pour l’ensemble des baptisés en Indonésie. Dans un esprit pleinement œcuménique, les rédacteurs du texte invitent tous les chrétiens d’Indonésie à réfléchir sur la péricope de l’Evangile selon Saint Matthieu « et on l’appellera du nom d’Emmanuel, ce qui se traduit: « Dieu avec nous » (Mt 1,23). 

 
Le Message, diffusé le 1er décembre, indique que l’humanité, dans le monde entier, fait l’expérience terrible de l’horreur de la pandémie de Covid-19. Les responsables chrétiens reconnaissent que cette pandémie a détruit de nombreux aspects de la vie humaine : de nombreuses familles sont dans la douleur et le deuil parce qu’elles ont perdu des êtres chers ; de nombreuses personnes ont perdu leur travail ; les jeunes sont contraints à poursuivre leurs études à distance, depuis chez eux, perdant ainsi une opportunité de vie sociale. 

 
Les fidèles – remarque le texte – sont mal à l’aise parce qu’ils ne peuvent se rendre à l’église pour prier et recevoir les sacrements. En outre, le nombre des crimes a augmenté. La situation générale en Indonésie a généré une reprise des poussées identitaires, qui ont refleuri dans la société, provoquant incitations à la haine, intolérance, radicalisme et division entre les groupes sociaux. 

 
Dans ce cadre, note le texte, « l’humanité est fragile physiquement et psychologiquement ». « Nous sommes facilement piégés par les lourds fardeaux de la vie, fragiles à cause de l’avidité qui nous porte à la corruption et à l’injustice. Le virus confirme que les hommes, indépendamment de leur statut social, de leurs religions et de leur niveau d’instruction, ont besoin les uns des autres ». Dans cette tempête, « la foi en Dieu est source d’aide » affirment les auteurs du texte. 

 
« En tant que chrétiens, nous avons souffert comme les autres mais nous pouvons vivre notre souffrance dans la paix et la confiance que Dieu chemine avec nous, pour affronter ensemble la souffrance. Dieu ne nous abandonnera jamais dans la peur : le pouvoir de la foi et de l’amour permet au chrétien d’affronter des situations difficiles dans la paix et la foi » remarque le message. 

 
En invitant tous les chrétiens à « accueillir et ressentir la présence de Jésus comme véritable lumière dans les ténèbres », le texte affirme : « En Jésus, l’Emmanuel, Dieu est véritablement présent au milieu de nous. Notre fragilité est précieuse aux yeux de Dieu. Le nom d’Emmanuel, Dieu-avec-nous, indique justement que Dieu est au milieu de nous et œuvre pour nous renouveler. Cette présence permet aux chrétiens d’affronter les difficultés de la vie ». Le texte invite à découvrir la présence de Dieu dans l’histoire de son peuple, depuis l’Ancien Testament puis dans l’Incarnation de Jésus-Christ, Prince de la Paix. 

 
« Encouragés par cette certitude et par la force de l’amour, tous les chrétiens doivent cultiver la solidarité envers les marginalisés et les souffrants. La présence de Dieu doit nous rappeler que chaque homme est fait à l’image de Dieu et que cela constitue la dignité inaliénable de l’humanité. Dès lors, la vie humaine est précieuse et nous devons en prendre soin et la protéger » souligne le message, invitant à « imiter Jésus en faisant le bien selon notre mission ». 

 
En cette période particulière, les rédacteurs du texte demandent aux chrétiens « de demeurer loin des incitations à la haine, des fausses nouvelles, de l’intolérance et des actes criminels », les exhortant à « témoigner la compassion et la générosité de Dieu au milieu de cette pandémie pour aider leur prochain et porter les poids les uns des autres ». 

 
L’Indonésie est un pays de 270 millions d’habitants dont 230 millions de musulmans. Les chrétiens sont 24 millions dont 7 millions de catholiques. (ES-PA) (Agence Fides 03/12/2020) 


Déclaration conjointe des évêques et pasteurs protestants d’Indonésie  

Agence Fides –Jakarta, 3 décembre 2020 :  

L’Indonésie, grand pays insulaire d’Asie du Sud-Est, est le quatrième plus grand pays du monde par sa population. Il compte 270 millions d’habitants dont 230 millions de musulmans sunnites. Parmi les 24 millions de chrétiens, on compte seulement 7 millions de catholiques 

Ce pays est, comme beaucoup d’autres, durement touché par la crise sanitaire mondiale.  

L’agence Fides fait savoir que les évêques et les responsables protestants d’Indonésie ont signés un Message de Noël conjoint 

« Les chrétiens sont appelés à demeurer fermes dans la foi au milieu de toutes les luttes et difficultés de la vie dans la mesure où Dieu est source de lumière et d’espérance dans l’obscurité ».  

La déclaration conjointe rappelle le passage de l’Evangile (Mt 1,23) où il est dit : “et on l’appellera du nom d’Emmanuel, ce qui se traduit : « Dieu avec nous »” 

Les évêques et pasteurs évoquent les conséquences désastreuses de cette crise sanitaire : “de nombreuses familles sont dans la douleur et le deuil parce qu’elles ont perdu des êtres chers ; de nombreuses personnes ont perdu leur travail ; les jeunes sont contraints à poursuivre leurs études à distance, depuis chez eux, perdant ainsi toute opportunité de vie sociale.”.  

Les évêques et pasteurs exhortent les chrétiens d’Indonésie : contre la montée des extrémismes religieux et nationalistes, ils rappellent que si l’homme est “faible physiquement et psychologiquement”, notre fragilité “est précieuse aux yeux de Dieu”.  

Par conséquent, “Dieu est au milieu de nous et œuvre pour nous renouveler”, et cette présence “permet aux chrétiens d’affronter les difficultés de la vie”.  

Les chrétiens d’Indonésie sont invités à « témoigner de la compassion et la générosité de Dieu au milieu de cette pandémie pour aider leur prochain et porter les poids les uns des autres ». 
 
Cette déclaration s’inscrit directement dans l’esprit des réflexions du décret conciliaire Ad Gentes : “la présence des chrétiens dans les groupes humains doit être animé de cette charité dont nous a aimé Dieu, qui veut que nous aussi nous nous aimions mutuellement de la même charité” (Ad gentes, Chap II, art 1, 12). Cette injonction à témoigner de la “compassion et de la générosité de Dieu” renvoie directement à la vocation missionnaire de tout baptisé.  

Liens :  

ASIE/INDONESIE – Message œcuménique de l’Episcopat sur la présence de Dieu à nos côtés durant la pandémie et aux moments de souffrance – Agenzia Fides 

Print