Share
10 juin 2019

Salvador : prêtres assassinés... Pourquoi ?

Le curé de San José la Majada, dans la région de Sonsonate, à l’ouest du Salvador, avait rendez-vous avec ses paroissiens à 5 heures du matin pour la prière du chapelet. Ne le voyant pas venir, ces derniers ont décidé d’aller sonner au presbytère. C’est là que le père Cecilio Pérez Cruz a été retrouvé tué par balle dans son lit à l’aube du samedi 18 mai.

 Nous rejetons la violence sous toutes ses formes, que notre peuple subit au point qu’elle a atteint l’autel. Jusqu’où irons-nous ?

C’est ce que se demandent les Evêques du Salvador dans une déclaration de la Conférence épiscopale intitulée « Le Christ, notre paix » (cf. Ep 2, 14), par laquelle ils condamnent l’assassinat du Père Cecilio Perez Cruz, intervenu le 17 mai et celui du Père Walter Osmin Vásquez, tué voici un an alors qu’il se rendait dans un village pour y célébrer la messe.

 Nous condamnons fermement l’assassinat du Père Cecilio Perez Cruz, perpétré dans la nuit du 17 mai au presbytère. Nous reconnaissons l’action pastorale féconde du prêtre assassiné et en particulier sa valeureuse défense de l’environnement en tant que maison commune. Voici un an, nous avons déploré l’assassinat du Père Walter Osmin Vásquez, alors qu’il allait célébrer la Messe au sein de la communauté de Las Lajas de la Paroisse de Lolotique du Diocèse de Santiago de Maria.

Le texte de la Conférence épiscopale du Salvador demande avec une extrême fermeté une fois encore « aux autorités judiciaires et de police de rapides explications des deux crimes et la traduction en justice des auteurs des crimes, tant dans les cas en question que dans tous ceux de violence qui sont enregistrés dans le pays ». « Au milieu de tant de douleur, qui nous paralyse – poursuit le texte – nous réconforte la solidarité, l’estime et la proximité de tout le peuple de Dieu en ces moments de souffrance et d’espérance ». Les Evêques demandent enfin à tout le Peuple de Dieu de « persévérer dans la prière pour la paix et dans l’effort de la construire, dans une attitude de foi authentique et d’espérance », invoquant la bénédiction de Dieu. (SL, Agence Fides)

Print