Share
26 mars 2021

Mgr Tagle : "Il n’y a pas assez de masques alors qu’il y a plus qu’assez de balles"

Le cardinal Luis Antonio Tagle, préfet de la Congrégation pour l'évangélisation des peuples, a récemment évoqué les problèmes liés au covid-19 apparus l'année dernière.

 Il regrette amèrement que la pandémie ait aggravé l’indifférence et les inégalités entre les pays riches et les pays pauvres.

« D’un côté nous avons ceux qui étudient dans les meilleures universités et de l’autre, ceux qui n’ont même pas de quoi ouvrir un livre ; ceux qui ont accès à des soins de qualité et ceux qui n’arrivent pas à se procurer du paracétamol. Dans beaucoup de régions du monde, il n’y a pas d’eau pour se laver les mains et des familles de 6 à 7 personnes vivent dans des espaces confinés. Le monde ne gère pas les bonnes priorités : nous n’avons pas de masques, mais il y a de l’argent pour les armes et autres instruments de guerre « .

Comme le rappelle le cardinal Tagle, qui a pris la parole lors du webinaire « Toucher les plaies du monde. Croire au temps de la pandémie », juste après la prière du 27 mars 2020, le Pape François avait convoqué un groupe de travail pour répondre aux besoins urgents des pays les plus pauvres. Ainsi, la Congrégation pour l’Évangélisation des Peuples, Caritas international, le dicastère pour le développement humain intégral ont été invités à se pencher sur ce problème… et à trouver des solutions.

Par exemple, à ce jour, le réseau des Œuvres Pontificales Missionaires a aidé 229 diocèses en difficulté, en particulier pour fournir de la nourriture, des soins de santé et des produits de première nécessité.

Caritas s’est vu confier la mission d’éducation et de formation des communautés locales pour faire face à la pandémie et pour trouver des moyens d’être plus autonomes par rapports aux gouvernements.

Print