Share
31 juillet 2020

Une missionnaire honorée pour services rendus au Pakistan

Sœur Ruth Lewis, membre de la congrégation des Missionnaires franciscaines du Christ Roi, est décédée le 20 juillet à Karachi des suites du Covid-19, après avoir travaillé durant 51 ans auprès des enfants et des adolescents handicapés.

Elle était directrice du centre de Darul Sukoon, qui accueille environ 150 handicapés à Karachi, depuis l’an 2000. Après son décès, à l’âge de 77 ans, de nombreuses organisations locales ainsi que des membres du gouvernement de la province de Sinh ont appelé le président pakistanais Arif Alvi à remettre la plus haute distinction civile du pays à la religieuse à titre posthume, pour ses services rendus à la société pakistanaise.

Le gouvernement de la province pakistanaise de Sindh a remis à titre posthume la plus haute distinction civile du pays à sœur Ruth Lewis, pour ses services rendus à l’humanité et au Pakistan. La religieuse catholique, qui était responsable du centre de Darul Sukoon pour les personnes handicapées démunies, est décédée le 20 juillet dans un hôpital de Karachi des suites du Covid-19 à l’âge de 77 ans, après avoir été placée sous respirateur durant douze jours. « Le gouvernement de Sindh a rapidement écrit au gouvernement fédéral afin de lui recommander fortement de remettre le prix Sitara e Imtiaz à sœur Ruth à titre posthume, pour les services qu’elle a rendus au pays et à l’humanité. Le ministre en chef de Sindh a également pris la parole en soutenant cette demande auprès du président Arif Alvi », a déclaré Murtaza Wahab, porte-parole du gouvernement de la province. Bilawal Bhutto Zardari, chef du parti au pouvoir dans la province de Sindh (Mouvement du Pakistan pour la justice), a lui aussi salué la religieuse défunte. « Le Pakistan a perdu un autre héros anonyme, sœur Ruth Lewis, qui consacré sa vie auprès des enfants de Darul Sukoon. Elle sera regrettée par les habitants de Karachi, et tous les Pakistanais doivent entendre parler d’elle. J’appelle le président Arif Alvi à la récompenser à titre posthume », a-t-il déclaré sur Twitter.

« Tous les Pakistanais doivent entendre parler d’elle »

Sœur Ruth, née le 2 mai 1946, était membre des Missionnaires franciscaines du Christ Roi, une congrégation religieuse féminine. Aux côtés de sœur Gertude Lemmens et de sœur Margared D’Costa, elle faisait partie des fondateurs du centre Darul Sukoon, ouvert le 17 février 1969. Le centre accueille environ 150 personnes handicapées physiques et mentales, en majorité des enfants et des adolescents. Sœur Ruth était en charge du centre depuis l’an 2000. En raison de son intégrité et son dévouement auprès des personnes les plus fragiles et marginalisées de la société, de nombreuses personnes l’ont soutenue financièrement ou en se portant volontaire – en plus des aides financières reçues de la province de Sindh, l’organisation vit des dons des donateurs privés. La religieuse a notamment encouragé de nombreux volontaires envoyés par des écoles et d’autres organisations à venir aider à nourrir les enfants et à jouer avec eux. Elle a également accompagné des volontaires néerlandais, venus pour une période de trois mois.

Elle était particulièrement fière de quatre des enfants du centre, qui ont remporté des médailles sportives aux États-Unis en 1998, avec l’organisation Special Olympics – qui organise des concours sportifs pour les enfants et adultes ayant une déficience intellectuelle. Portée par sa vision d’une société inclusive pour les personnes handicapées, leur permettant de contribuer et de s’intégrer, la religieuse a travaillé dur durant près de 51 ans pour créer des centres adaptés à travers le pays, qui puissent protéger les handicapés et les aider à se former et à être autonomes. Sœur Ruth était également titulaire du Prix Fierté de Karachi (Pride of Karachi Award) de 2014 et du prix Hakeem Muhammad Saeed de 2008. La Commission interreligieuse pour la paix et l’harmonie (ICPH) a également demandé au président pakistanais de remercier la religieuse à titre posthume. « Sœur Ruth Lewis restera dans nos cœurs. Nous prions pour l’âme de la défunte repose en paix éternellement », a confié le président de l’ICPH, Allama Muhammad Ahsan Siddiqui, dans un communiqué.

Via Ucanews et les MEP

Print