Share
10 août 2019

Promotion de la spiritualité missionnaire parmi les enfants et les jeunes de la part du Secrétaire général de l’œuvre pontificale de la Sainte Enfance

« Le but de l’Œuvre pontificale de l’Enfance missionnaire au Congo – explique Sœur Tremarelli – n’est pas de créer des groupes de l’Enfance missionnaire, en sus des nombreux groupes déjà existant au niveau paroissial mais consiste à promouvoir une spiritualité missionnaire dans chaque groupe. Au travers de la proposition d’activités et de contenus missionnaires, ce qui est visé est la croissance dans la foi et dans le partage spirituel et matériel en ayant comme sommet de toute activité annuelle la célébration de la Journée de l’Enfance missionnaire. Cette dernière constitue l’occasion pour chaque groupe de faire l’expérience de la vie et de la foi de l’Eglise et de sa dimension universelle, en surmontant la dimension individuelle ».

« L’Église en République démocratique du Congo est vivante, vivace et présente à tous les niveaux. Elle fait preuve d’une attention particulière en ce qui concerne l’éducation humaine et chrétienne des enfants et des jeunes ». C’est ce que déclare Sœur Roberta Tremarelli, Secrétaire général de l’Œuvre pontificale de la Sainte Enfance, au terme d’une visite en République démocratique du Congo, effectuée ces jours derniers.

La visite a été organisée en accord avec le Directeur national des Œuvres pontificales missionnaires, le Père Godefroid Manunga SVD, pour proposer des sessions de formation aux Directeurs diocésains des Œuvres pontificales missionnaires, aux animateurs de la Sainte Enfance et à ceux qui sont engagés dans l’éducation des enfants et des jeunes. « L’étendue du pays – indique la religieuse – rendait impossible l’organisation d’une unique rencontre nationale ou d’une rencontre dans chacune des six Provinces ecclésiastiques. Pour cette raison, en accord avec la Conférence épiscopale, ont été mises en place des sessions de formation ouvertes, avec la présence de représentants de différentes Provinces ecclésiastiques le cas échéant ».

« A chaque rencontre – poursuit le Secrétaire général – a été soulevée la nécessité et l’urgence d’une formation de qualité non seulement pour les animateurs des Œuvres pontificales missionnaires. A été évoquée la nécessité d’une Pastorale d’ensemble visant à présenter aux enfants et aux adolescents des propositions qui permettent l’intégration de la foi et de la vie, en impliquant les familles et l’école outre aux groupes paroissiaux déjà existants ».

Des rencontres, il est ressorti également le rôle important des écoles catholiques en ce qui concerne la formation et la coopération missionnaire ainsi que pour ce qui est de la participation des consacrés aux propositions de la Direction nationale des Œuvres pontificales missionnaires. La religieuse ajoute : « De différentes manières, a été soulignée la relation entre Église particulière et Église universelle à partir de la prière, première action missionnaire, pour arriver à la coopération matérielle. Chaque session a donné la possibilité à chaque représentant diocésain de présenter la réalité de la Sainte Enfance, permettant ainsi le partage d’expériences et de propositions, qui ont alimenté le désir de travailler ensemble au niveau national. Tous désirent approfondir la signification et le contenu des Œuvres pontificales missionnaires pour les proposer toujours mieux au niveau de l’Église locale ». Enfin, conclut le Secrétaire général, « en ce qui concerne le prochain Mois missionnaire extraordinaire, la Conférence épiscopale élabore actuellement un programme visant à impliquer tous les baptisés »

Print