Share
9 octobre 2021

Messe anticipée du 28e dimanche TO à Saint-Georges-du-Bois

L'église est le lieu de rassemblement des hommes qui professent leur foi en Jésus le Christ mais elle a aussi vocation à rassembler tous les hommes car tous sont également appelés à connaître leur dignité d'enfants de Dieu.

Il aura fallu déployer beaucoup d’énergie, des années de travail,  pour que nous soyons rassemblés aujourd’hui en cette église de Saint-Georges-du-Bois.

C’est autour de l’église, cœur du village, que se sont constituées nos communautés chrétienne et humaine ensemble. Ensemble les hommes sont appelés à s’ouvrir au questionnement sur le sens de la vie, à discerner des chemins de sagesse pour mieux avancer dans la paix et la fraternité et à cheminer ensemble vers ce que cherchent tous les hommes : le bonheur. C’est bien de ce bonheur dont nous parle la liturgie aujourd’hui. De quoi avons-nous besoin pour nous sentir et nous dire heureux ?

Nous avons besoin, nous dit Jésus, de nous convertir c’est-à-dire de changer de perspective, de nous laisser bousculer pour reconnaître le vrai désir en nous, qui est bien plus grand que le désir des biens matériels puisque notre cœur est créé pour aimer. 

Le cœur de l’homme ne sera jamais totalement comblé par les possessions matérielles sauf si celles-ci sont mises au service de plus grand que lui, au service de la fraternité, du partage, de l’accueil de l’autre dans sa différence comme don de Dieu, au service de la communion plutôt qu’au service de la consommation.

C’est de cela que l’église veut être le signe au cœur du village, de ce désir ardent de vivre en frères qui anime les croyants, de ce désir ardent de se laisser habiter et convertir par le Tout Autre, par le Dieu d’amour.

Bien sûr, ce chemin-là est difficile. Jésus verra s’éloigner le jeune homme riche et,  nous dit l’évangile, « il l’aima ». Oui, Dieu nous accueille tels que nous sommes, avec nos désirs, nos aspirations, nos limites et nos faiblesses, il nous aime, quoi qu’il arrive car il sait de quoi nous avons besoin : nous avons besoin de sa grâce et de sa miséricorde.

Voilà de quoi est témoin l’église au cœur du village. Elle est témoin de la présence du Dieu d’amour parmi les siens et de la fraternité des hommes.  Le bâtiment de pierres n’a de sens que s’il est animé par une communauté vivante, accueillante, fraternelle, une communauté qui chemine et qui invite tous les hommes à la rejoindre pour se laisser aimer, convertir, une communauté qui témoigne de l’amour de Dieu plus grand que nos faiblesses, une communauté tournée vers les réalités de l’au-delà mais solidement enracinée dans la terre de ses aînés dans la foi.

Oui, l’église est bien le lieu où se rassemblent les croyants mais ce qu’ils viennent y chercher, au-delà d’eux-mêmes, dans la parole partagée, dans le pain et le vain, corps et sang du Christ, c’est la force de vivre en frères dans une humanité réconciliée, c’est la force d’aller, au-delà des murs, porter à tous les hommes de ce temps la Bonne Nouvelle.

Sg 7, 7-11; Ps : 89, 12-13, 14-15, 16-17; He 4, 12-13;Évangile : Mc 10, 17-30 (ou brève 17-27)

Monseigneur Colomb

Photo issue du site « Mes voyages en France »

Print