Share
30 avril 2021

Mauritanie : au plus près des personnes dans le besoin

Les belles histoires de la charité dans le monde... Témoignage de sœur Anita en Mauritanie.

Je suis sœur Anita Martis, de la congrégation des sœurs de Béthanie. Je travaille à Nouakchott en tant qu’assistante sociale à la cellule « Accueil-Ecoute ». Ce centre est une structure du diocèse de Nouakchott qui a pour mission d’accueillir tous les gens qui viennent à nous pour partager leurs problèmes, en particulier les migrants et réfugiés en quête d’une aide temporaire telle que de la nourriture, un abri pour quelques nuits, des vêtements et une possibilité de trouver un petit boulot.

En décembre2018, j’ai été informée qu’une famille sénégalaise vivait dans une extrême pauvreté, ramassant leur nourriture dans les poubelles mais sortant très peu, de crainte d’être remarqués et dénoncés par les Mauritaniens.

Quand j’ai entendu cette histoire, je suis allé avec mes sœurs religieuses de la communauté pour rendre visite à la famille. Nous leur avons posé des questions sur leur situation. Le même jour, nous leur avons fourni de l’argent pour la nourriture. Ils vivaient déjà depuis quatre mois à Nouakchott, sans payer le loyer de la chambre. Ce qui leur a valu des harcèlements de la part du propriétaire. N’ayant pas les moyens d’envoyer les enfants à l’école, ils les ont gardés à la maison. Le premier est âgé de 6 ans, le deuxième de 4 ans et le troisième de 2 ans. Nous les avions trouvés malades et sans soin ni médicaments.

Au cours de la même semaine, nous avons visité la famille 4 fois afin de leur donner le soutien et le courage nécessaires. La famille était contente de nous recevoir et d’écouter nos conseils. Après une semaine, nous avons proposé à la famille d’envoyer deux enfants au préscolaire de la mission catholique où ils peuvent maintenant recevoir gratuitement une éducation scolaire. Notre centre social a pris en charge le taxi pour les deux enfants pendant deux mois. Cela a aidé les parents à sortir et à chercher du travail. Le père, plombier et électricien, était motivé. Il a reçu une aide de 100 000 UM (250€) pour construire une cafétéria dans le marché du centre-ville qui est proche de la maternelle de la mission catholique. Cette activité génératrice de revenus fonctionne très bien pour eux. Après 6 mois de suivi avec la famille, le père de famille a commencé à travailler comme journalier dans une des entreprises chinoises de construction et la mère a pu aussi travailler. Ils peuvent maintenant vivre un peu mieux. Un an après, les enfants continuent à bien se porter et ont été admis à l’école primaire.

La situation actuelle de la famille est bonne. Ils sont capables de payer les frais des 3 enfants qui étudient à l’école primaire, capables de payer leur loyer et nous sommes heureux qu’ils soient indépendants. Le sourire est revenu dans leur foyer !

Diaporama des activités pastorales dans le diocèse de Nouakchott >>

MAURITANIE

Capitale: Nouakchott

Nombre d’habitants: 3, 46 millions

Superficie: 1, 03millions

Croissance population entre 2000 et 2010:  2, 7%

Ethnies: Maures noirs 30%, Maures blancs, 30%, autres populations noires, Halpulaar, Soninke, Wolof, Bamara ) 30%

Langues: Arabe, Pulaar, Soninke, Wolof , Français

Alphabétisation: 58%

Les religions pratiquées en Mauritanie

Religions:  – de 1% de chrétiens,  99, 1% musulmans, – de 1% religions traditionnelles.

La loi garantit-elle la liberté religieuse?  Non. L’Église catholique ne reçoit pas de soutien financier de l’État bien qu’elle soit respectée par le gouvernement pour ses œuvres de charité. 

Un seul diocèse catholique : Nouakchott où de nombreuses congrégations sont à l’ouvrage depuis 1988. Aide à l’Église en Détresse soutiendra donc encore cette année les 27 religieuses par une contribution de 30 000 dollars d’aide à la subsistance. La fondation Raoul Follereau les a beaucoup soutenues jusqu’en 2019. Depuis, ACN (AED au Canada) aide tout au long de l’année 27 religieuses. Une demande aux OPM vient aussi d’être présentées pour participer à hauteur d’1/3 du budget de fonctionnement nécessaire.

Les besoins sont nombreux :
1- Soutien aux bibliothèques paroissiales
2- Matériel scolaire, bourses, salaires des professeurs
3- Formation technique: couture, matériel,  salaire de professeurs
4- matériel poour l’alphabétisation  des migrants et refugiés
5- Véhicules nécessaires pour la paroisse Tufunde et la paroisse Rosso  ainsi que des opérations de rénovations des bâtiments
 

Visiter le site de l’Eglise catholique en Mauritanie

Sources: Pew Forum, AED, CIA, CEF, The Arda, Catholic-Hierarchy, Vatican

Print