Share
7 avril 2019

Cinquième dimanche de carême : Au cœur de notre société, qu’il est difficile de dire : « Je crois » !

Oser dire : Je crois ! La nuit de Pâques, le prêtre, par trois fois, nous interrogera : « Croyez-vous en Dieu le Père ? Croyez-vous en Jésus-Christ ? Croyez-vous en l’Esprit-Saint ? » Et nous répondrons ensemble : « Je crois. »

Jésus, arrivé dans la région de Césarée-de-Philippe, demandait à ses disciples : « Au dire des gens, qui est le Fils de l’homme ? » Ils répondirent : « Pour les uns, Jean le Baptiste ; pour d’autres, Élie ; pour d’autres encore, Jérémie ou l’un des prophètes. » Jésus leur demanda : « Et vous, que dites-vous ? Pour vous, qui suis-je ? » Alors Simon-Pierre prit la parole et dit : « Tu es le Christ, le Fils du Dieu vivant ! » Prenant la parole à son tour, Jésus lui dit : « Heureux es-tu, Simon fils de Yonas : ce n’est pas la chair et le sang qui t’ont révélé cela, mais mon Père qui est aux cieux.

Mt 16, 13-17

Oser dire : Je crois !
La nuit de Pâques, le prêtre, par trois fois, nous interrogera :
« Croyez-vous en Dieu le Père ?
Croyez-vous en Jésus-Christ ?
Croyez-vous en l’Esprit-Saint ? »
Et nous répondrons ensemble : « Je crois. »
Au cœur de notre société, qu’il est difficile de dire : « Je crois » !
Surtout lorsqu’on est seul à croire.
Au début du Carême, le prêtre prie pour les catéchumènes :
« Dieu qui as créé tous les hommes
Tu veux les sauver tous.
Regarde ceux que tu as appelés au baptême.
Inscris-les au nombre des enfants de la Nouvelle Alliance… »
Inscrit dans l’Alliance. Sûr de l’engagement de Dieu,
Fortifié par la présence des frères et des sœurs,
Je peux oser dire, seul, face au monde : « Je crois… »

Je peux, Seigneur. Je dois, Seigneur.
Mais aide-moi !

Michel Dubost

Directeur national

Print