Share
5 février 2021

Carême : offrez-vous une retraite !

Les Œuvres Pontificales Missionnaires étaient en goguette à la paroisse Saint-Ruf pour parler du carême et nous proposer une idée originale...

En ce moment, il peut paraître compliqué de vivre une retraite dans les lieux d’accueil habituels. C’est frustrant mais ce n’est pas une raison pour négliger notre âme. Nos maisons sont propices au recueillement et la prière !

 

Alors, pourquoi pas une retraite de carême à domicile ?

Les OPM et la paroisse Saint-Ruf ont imaginé une solution clé en main pour vous accompagner sur le chemin vers Pâques et vous aider à faire une véritable expérience spirituelle à l’aide de la méditation de la parole de Dieu. William Avenier et le père Baudouin nous invitent à vivre le carême autrement !

 

« Aujourd’hui, je veux demeurer chez toi »

Offices, enseignements, messe, veillée de prière le jour de l’Annonciation… une proposition très riche et bien ficelée dont vous pourrez profiter ou offrir à vos proches.

Cette initiative qui invite à renouveler nos habitudes est à découvrir en détails à partir du 8 février sur www.moncareme.fr (en précommande sur la boutique)

📽️ Vidéo à revoir et partager : https://youtu.be/t399IDF3Lkc

Cette année, le carême démarrera le 17 février avec le mercredi des Cendres dont le rite sera un peu différent cette année (voir la note du Saint-Siège à propos de l’imposition des cendres). Il se poursuivra jusqu’au dimanche de Pâques, le 4 avril. La retraite proposée aura lieu juste avant les Rameaux, du 23 au 27 mars.

 

L’année dernière, le Pape était revenu sur la signification du Carême :

un temps favorable qui ne doit jamais être tenu pour acquis, pendant lequel les chrétiens sont invités à accueillir la miséricorde de Dieu offerte par le Mystère pascal. Le cœur renouvelé, ils s’ouvrent à la charité, contribuant à la construction d’un monde plus équitable.

Un temps pour vivre la charité en actes

Le partage dans la charité rend l’homme plus humain, alors que l’accumulation risque de l’abrutir, en l’enfermant dans son propre égoïsme. C’est une forme de participation personnelle à la construction d’un monde plus équitable. 

Print