Projet 2021-2022 : Pérou

Share

Sous la devise « les enfants aident les enfants », l’œuvre de l’Enfance Missionnaire s’engage pour les enfants dans le monde. En France, plusieurs initiatives permettent de sensibiliser les jeunes Français à la mission et d’aider concrètement des enfants et des jeunes d’ailleurs. Notre projet pour l’année scolaire 2021-2022 est de soutenir le vicariat apostolique de San José del Amazonas, au Pérou.

L’Enfance Missionnaire internationale soutient chaque année plus de 2 500 projets liés à l’enfance dans le monde. Il s’agit de soutenir l’éducation, la santé ou l’évangélisation des jeunes.

Ces projets, présentés et soutenus par les directeurs nationaux des Œuvres Pontificales Missionnaires, et validés par l’évêque du lieu, sont choisis par le conseil supérieur annuel des directeurs des Œuvres Pontificales Missionnaires du monde entier qui a lieu en mai. Cette méthode garantit d’une part une vision d’ensemble des projets à soutenir, et d’autre part le partage universel de l’aide et de la décision.

Soutenez nos projets en faveur des enfants et des jeunes dans le monde entier ! >>

 

Le projet en bref :

  • Assurer la continuité de la formation des catéchistes du vicariat apostolique
  • Donner aux élèves du pensionnat Santa Clotilde une alimentation équilibrée, de bonnes conditions d’études et un bon suivi de santé

Contexte général

Le Pérou est une vaste région de montagnes vertigineuses, de plateaux, de forêts vierges de basse altitude et de très nombreux cours d’eau. Habité  depuis au moins 20 000 ans, il a été le berceau de civilisations précolombiennes assez  évoluées, qui ont laissé des vestiges archéologiques importants, principalement dans la partie ouest, occupée par la cordillère des Andes. Les plus connus sont ceux de la culture inca, qui précéda la conquête espagnole de 1531. Jusqu’à la guerre d’indépendance de 1821-1824, le Pérou a été une vice-royauté espagnole. C’est dans ce contexte que s’est faite l’évangélisation du pays. Dès le début de son histoire tumultueuse, le Pérou a vu naître deux saints : saint Martin de Porrès (1579-1639), convers dominicain né et mort à Lima, comme sainte Rose de Lima (tiers-ordre dominicain, 1586-1617), première sainte du Nouveau Monde. Saint Thuribe de Mogrovejo (1538-1606), quant à lui, est né en Espagne et a été archevêque de Lima, et grand bienfaiteur des autochtones.

carte pérou

 

Soutien à la catéchèse et au bon développement des enfants du pensionnat Santa Clotilde  

Pendant l’année scolaire 2021-2022, l’Enfance Missionnaire soutient le vicariat apostolique de San José del Amazonas. Cette jeune Église a été fondée il y a moins d’un siècle par le vénérable Pie XII, pour assurer l’évangélisation des communautés autochtones de cette partie de l’Amazonie péruvienne.

Aujourd’hui, on compte un petit nombre de religieuses, de prêtres et de frères qui doivent assurer les sacrements et la catéchèse, dans un immense territoire fait de forêt tropicale et d’innombrables rivières. Sur les 200 000 habitants, les trois quarts sont catholiques. Cependant, les déplacements en pirogue sont très coûteux pour une population qui vit très pauvrement. Il faut de nombreuses heures et parfois des jours de navigation pour se rendre d’un village à l’autre, où l’on ne parle pas toujours la même langue. Aujourd’hui, on compte un petit nombre de religieuses, de prêtres et de frères qui doivent assurer les sacrements et la catéchèse, dans ce territoire immense fait de forêt tropicale et d’innombrables rivières. 

C’est pourquoi la formation de catéchistes issus des populations locales est une des priorités du vicariat apostolique. Chaque année, le vicariat forme 60 nouveaux catéchistes et coordinateurs de catéchèse. Ces catéchistes sont issus des différents villages des fleuves Amazone, Ucayali, Putumayo et Napo. 

 

Le vicariat apostolique de San José Amazonas donne également une place très importante à l’éducation des enfants. Sur le fleuve Napo, en plein milieu de la forêt, des franciscains canadiens ont fondé il y a plus de soixante ans le centre scolaire Santa Clotilde, qui accueille des centaines d’enfant de tous âges. Des religieuses mexicaines y tiennent un pensionnat pour les enfants originaires des coins les plus reculés de la région. Pour permettre à ces enfants issus de familles très pauvres d’avoir du matériel scolaire, des soins médicaux et une alimentation de qualité, les religieuses du pensionnat Sainte Clotilde se sont tournées vers l’Enfance Missionnaire.   

 Liens :

Les lianes de la foi (documentaire de Marino Mercuriali)

Les projets des années précédentes >>

Print