Share
19 mai 2020

Taïwan : solidarité et gratitude du peuple taïwanais envers l'Italie

Une course de solidarité en direction de l'Italie s'est enclenchée comme signe de reconnaissance pour ce que les Camilliens ont fait en 60 années de présence dans l'île. Pour montrer leur gratitude, les habitants de Yilan, dans l'est de Taiwan, ont ainsi recueilli plus de 4,8 M€. Les fonds ont été utilisés en vue de l'acquisition d'équipements médicaux essentiels dans les zones frappées par le Covid-19 en Italie.

Pour la population taïwanaise particulièrement ouverte, généreuse et solidaire, la catastrophe sanitaire du coronavirus en Italie a été l’occasion de faire preuve d’une belle générosité.  Le Père Giuseppe Didone, de l’Ordre des Ministres des Infirmes (Camilliens) a lancé un appel public, rappelant que les prêtres italiens aident depuis des décennies avec dévouement la population de Taïwan, depuis l’époque où elle était très pauvre. S’est alors déclenchée une course de solidarité en direction de l’Italie en tant que signe de reconnaissance pour ce que les Camilliens ont fait en 60 années de présence dans l’île.

 

Par exemple, les religieux italiens ont contribué à construire des hôpitaux et des cliniques dans le conté de Yilan après la II° Guerre mondiale. Maintenant, les habitants de Yilan, dans l’est de Taiwan, ont porté des dons au Luodong St. Mary’s Hospital pour un total de plus de 4,8 M€, une manière de démontrer leur gratitude. Les fonds ont été utilisés en vue de l’acquisition d’équipements médicaux essentiels dans les zones frappées par le Covid-19 en Italie.

En outre, Taïwan a fait don de 480.000 masques de protection remises au Vatican lors de la Conférence épiscopale italienne et aux communautés religieuses grâce à la collecte effectuée par des donateurs publics et privés. Le gouvernement de Taïwan, de nombreuses organisations et des particuliers ont voulu aider le Saint-Siège et l’Église d’Italie dans la lutte contre la pandémie. Ces masques ont été destinés aux organismes du Saint-Siège, à trois hôpitaux de Rome – Bambino Gesù, Gemelli et Campus biomédical – et à différentes structures religieuses et sanitaires du nord de l’Italie.

 

Ont été en outre effectuées des donations en nourriture et matériel de protection à différentes Congrégations religieuses particulièrement engagées aux cotés des malades et d’autres initiatives de ce genre auront encore lieu à l’avenir.
L’aumônier universitaire poursuit : « Taiwan a eu du succès dans sa lutte contre le virus. Ceci a été le cas parce que les autorités civiles ont réagi immédiatement et de manière efficace, en prenant toutes les mesures nécessaires, comme la réalisation de tests sur toute la population, l’isolement des cas positifs et le traitement des contaminés » souligne le prêtre, en indiquant qu’actuellement le pays ne compte plus de contaminés et un seul cas provenant de l’étranger. « Les missionnaires salvatoriens et d’autres ordres religieux – continue le Père Zhiding – ont collecté et envoyé des aides. Il faut rappeler également la campagne lancée par les jeunes du mouvement des Focolari à Taiwan, en faveur d’un pays comme le Mexique, après l’expérience faite par l’une d’entre eux dans le pays américain, Les taiwanais ont un cœur chaleureux qui démontré sympathie et charité ».
La dimension spirituelle est très importante à Taiwan – remarque encore le Père Zhiding. En effet, sur quelques 23 millions d’habitants, les chrétiens représentent dans leur ensemble 3,9% de la population face à une majorité de bouddhistes (35%) et de taoïstes (33%). « Les communautés religieuses s’aident réciproquement et font preuve d’unité. Dans cette crise, les communautés de foi développent de bonnes relations, dans un esprit commun de compassion et de miséricorde envers ceux qui sont dans la détresse ou dans la souffrance ».

A propos de la vie de la petite Eglise à Taiwan, qui représente environ 1% de la population totale, l’Aumônier universitaire indique : « Les activités pastorales se sont arrêtées pendant un certain temps mais Dimanche dernier, nous avons eu la bonne nouvelle de la reprise des Messes et des célébrations liturgiques avec le peuple. Naturellement, il existe une stricte observance des protocoles sanitaires comme l’usage des masques de protection, l’assainissement des environnements, le lavage des mains, la distanciation. Les baptisés, en ce temps difficile, n’ont jamais perdu la foi, l’espérance et la charité.» (via Fides)

Print