Share
18 mai 2020

Au Congo, énorme vague de solidarité en faveur du Fonds d'urgence malgré la crise

« Le déclenchement de la crise sanitaire mondiale provoquée par le Covid-19 a profondément changé la vie et la mission de l'Eglise au Congo Brazzaville » indique à l'Agence Fides le Père Gélase Armel Kema, Directeur national des Œuvres pontificales missionnaires en République du Congo (Congo Brazzaville).

« D’abord, les lieux de cultes de culte ont été fermés sur décision gouvernementale depuis le 31 mars 2020. Par conséquent, depuis cette date, il n’a pas été possible de célébrer l’Eucharistie avec les fidèles, ni d’assurer la catéchèse, ni de conférer les sacrements. Par ailleurs, il a été tout aussi impossible de célébrer des messes de funérailles et d’organiser les activités habituelles de l’Eglise ».

« L’initiative du Pape François quant à la constitution du fonds spécial OPM pour les victimes du Covid-19 a été bien reçue par la Conférence épiscopale du Congo Brazzaville » affirme le Père Kema, se référant à l’initiative prise par le Saint-Père d’instituer en avril un Fonds d’urgence à distribuer au travers du réseau mondial des Œuvres pontificales missionnaires qui, à son tour, alimente le fonds notamment grâce aux offrandes des bienfaiteurs des 1.100 Diocèses du monde dans lesquels elles sont actives.

« Plusieurs diocèses éprouvent des difficultés à s’organiser compte tenu des restrictions à la mobilité imposées par les autorités étatiques et municipales. Malgré ces difficultés, la Conférence des Evêques du Congo s’emploie à mobiliser les fidèles à constituer le fonds spécial Œuvres pontificales missionnaires pour les victimes du Covid-19 auprès de la Direction nationale des Œuvres pontificales missionnaires du Congo » indique encore le Père Kema.

Le Directeur national des Œuvres pontificales missionnaires met en outre en évidence le caractère pédagogique du « fonds spécial qui permettra sûrement de sensibiliser la population sur les dangers de cette pandémie et de l’aider par des dons de biens de première nécessité pendant cette période de confinement ».
« Au Congo, il faut le reconnaître, cette crise a entraîné un élan de solidarité énorme. Beaucoup de dons sont faits au gouvernement par des entreprises, des confessions religieuses, des particuliers, etc. pour soutenir ses initiatives de riposte contre le Covid-19. Nombreux sont ceux qui participent à cet élan de générosité par des actes de charité, mais à cause de la crise économique concomitante qui sévit au Congo, il reste encore beaucoup de choses à faire » conclut le Directeur national des Œuvres pontificales missionnaires. (via Fides)

Print