Archives en contexte

Share

L'Ouganda, terre de martyrs

La fondation de l’Eglise catholique en Ouganda remonte à l’arrivée des Pères Blancs en 1879. Les débuts furent marqués par le martyre de 45 anglicans et catholiques entre 1885 et 1888. La canonisations des 22 martyrs catholiques par Paul VI en 1964 a fait connaitre l’Ouganda au niveau international.

Aujourd’hui près de 40% des ougandais sont catholiques et la basilique des martyrs de Namugongo attire près de 3 millions de pèlerins par an.

 

Saint François-Xavier, s.j. (1506-1552) patron des missions

 

L’œuvre de la Propagation de la Foi s’est placée sous son patronage dès ses débuts et il fut nommé patron des missions universelles en 1927.
Envoyé en Orient en 154, il évangélisa durant 10 ans l’Inde et le Japon et y opéra de nombreuses conversions. Son plus grand désir était d’évangéliser la Chine mais il mourut d’épuisement sur l’île de Sancian près de Macao en attendant le navire qui le mènerait sur les côtes chinoises.

 

Nigéria : rencontre avec la culture du pays yoruba

 

Le catholicisme s'est diffusé au Nigéria au XIX ème siècle grâce aux Spiritains et aux Missions Africaines de Lyon. 

Afin de faire connaître les cultures qu'ils découvrent, les missionnaires vont envoyer des objets à l'œuvre de la Propagation de la Foi, telle cette statuette Egba.

 

 

Missionnaires, religieux et chrétiens de Nagoya, au Japon,  se retrouvent au pied d'une réplique de la grotte de Lourdes.

Au début du XXe siècle, l'engouement autour des apparitions de la Vierge à Bernadette est tel qu'il entraîne la construction de multiples reconstitutions du lieu original dans les missions à travers le monde.

 

Les après-midis à la plage se préparent aussi en Côte d’Ivoire

Des sœurs emmènent leurs élèves à la plage de Grand Bassam en Côte d'Ivoire, première capitale et grand port jusque dans les années 1930 avant qu'Abidjan ne prenne son essor. Elle est désormais une station balnéaire réputée, et la ville ancienne a été classée au patrimoine mondial de l'UNESCO.

 

Paul CHEN, patron de l'Enfance Missionnaire

Chen Changpin est né le 11 avril 1838 à Sintchen dans la province chinoise du Kouy-tcheou (Guizhou). Sa famille n’est pas chrétienne. Il est instruit grâce à la Sainte-Enfance et est admis au petit séminaire en 1853 où il est baptisé et confirmé le jour de Noël de cette même année. Il fait sa première communion en 1854. Doux et paisible de caractère, il travaille assidûment. En 1857 son père lui demande de rentrer chez lui mais il refuse énergiquement car sa vocation est solide. En 1860 il entre au grand séminaire de Tsin-gay, c’est ici qu’il est arrêté et qu’il est décapité le 29 juillet 1861 avec un autre séminariste Joseph Tchang, un chrétien Jean-Baptiste Lô et Marthe Wang, la cuisinière du séminaire. Le séminaire est détruit par les soldats.

Ces quatre martyrs sont déclarés vénérables en 1879 puis béatifiés le 2 mai 1909 par le pape Pie X. Aujourd’hui canonisés, les 120 martyrs de Chine sont fêtés le 9 juillet.

98 ans avant Notre Dame de Paris...

Dossier D XI, Sendai/Hakodate, n°3 (archives OPM)

Installée dès 1860, la mission de Hakodate fut une des premières du Japon au XIXe siècle. Le 14 avril 1921, un incendie ayant ravagé la ville entière, le toit et l’intérieur de la cathédrale furent détruits. L’aide afflua cependant de la communauté catholique locale, de l’Œuvre de la Propagation de la Foi, et même du pape Benoît XV qui fournit l’autel et les statues en bois. Dès 1924, une nouvelle cathédrale de style gothique put être inaugurée.

 

 

 

Print