Share
22 juillet 2020

Xavier de Guibert, l’insatiable missionnaire

À Guingamp depuis 2017, le prêtre Xavier de Guibert s’apprête à partir en mission. Au mois de septembre, il retournera au Brésil où il aura en charge des pastorales sociales.

Après une première aventure missionnaire au Brésil entre 2002 et 2010, le prêtre Xavier de Guibert s’apprête à retraverser l’Atlantique.  « J’étais dans le Nord-Est. Pendant cinq ans, j’étais prêtre en paroisse et lors des trois années suivantes, je m’occupais d’une communauté que j’avais créée, qui existe toujours et qui accueille des adultes handicapés psychologiquement », raconte l’homme de 57 ans, arrivé à Guingamp en 2017. Son attachement aux Brésiliens est notamment dû à leur mentalité :  « C’est un peuple très spirituel. Là-bas, il n’y a pas que des catholiques, mais je n’ai jamais entendu quelqu’un dire « Je ne crois pas en Dieu. »

Un investissement sans faille

 

Habile avec la langue portugaise apprise au pays du football et de la samba, Xavier de Guibert s’est donné corps et âme pour l’État du Ceara, région au climat semi-aride. « Au début, on avait loué une maison qui est très vite devenue trop petite. Puis on a fait un chantier communautaire où on en a construit une. Chacun avait sa chambre, mais on partageait un repas en commun. D’ailleurs, les personnes qu’on accueillait pouvaient aider à la cuisine, au ménage, mais c’était assez limité au niveau des activités de par leur handicap ».

 

À Poranga pour neuf ans

Toujours resté en contact avec les personnes rencontrées dans l’État du Ceara, le le Père Xavier y retournera le 9 septembre à condition d’obtenir son visa.  « Je serai dans la ville de Poranga. Je pars pour un contrat de trois ans renouvelable deux fois donc en principe neuf ans. Je serai à environ soixante kilomètres de la communauté que j’ai créée, mais ce ne sera pas ma mission cette fois. Je vais m’occuper des pastorales sociales comme la pastorale de la terre pour défendre les paysans qui n’en ont pas ou celle de la santé qui consiste à se soigner essentiellement par les plantes… Je serai à l’église de Poranga pour célébrer les  baptêmes, les mariages,  les enterrements ou pour le catéchisme. »

« J’ai toujours eu l’esprit missionnaire »

Cette expédition, le père Xavier de Guibert s’en réjouit mais l’envisage comme sa dernière à l’étranger. « Bouger, j’ai ça dans le sang. Je suis né en Champagne, mais j’ai déménagé environ 25 fois. J’ai toujours eu l’esprit missionnaire. C’est une autre façon de vivre sa foi parce que l’Église a différentes manières de fonctionner ». Poranga tranchera sans doute avec Guingamp qu’il s’apprête à quitter définitivement.

Source : Le Télégramme (19/07/20). Copyright photo : Emmanuel Nen

Print