Share
12 mai 2021

Taiwan : Aimer les personnes comme le Christ c’est témoigner du Christ

taiwan

Le père J., prêtre français des Missions étrangères de Paris est vicaire dans une paroisse du nord de Taiwan. Sur le site internet de la société de vie apostolique, il fait témoigner deux de ses paroissiens, Monsieur Liu et Teresa Lo Shoufang, très engagés dans la branche taiwanaise de la Société Saint Vincent de Paul.  

Taiwan étant un pays assez riche, on y compte peu de pauvres. Ceux-ci sont privés d’attaches et laissés pour compte car souvent victimes de drames familiaux.  Ils vivent dans des conditions sanitaires et psychologiques dramatiques. L’expression « quart-monde » désigne dans les pays développés cette frange de la population qui vit à la marge de la société.  

Monsieur Liu est le président national de la Société Saint Vincent de Paul (SSVP). Il témoigne de la bonne collaboration entre cette association et les autres associations, qui peuvent relever de temples bouddhistes, taoïstes ou être aconfessionnelles. La SSVP collabore aussi étroitement avec les services sociaux taiwanais.  

Le charisme de la Société Saint Vincent de Paul, fondée par le bienheureux Frédéric Ozanam, s’exprime dans l’aide matérielle apportés aux plus pauvres mais aussi et surtout, par les liens d’amitié tissés avec eux. 

 

Les pauvres, un chemin vers le Christ.  

L’expérience de Monsieur Liu en tant que président national l’a amené à faire un constat, celui du développement de la vie chrétienne des membres de la Société Saint Vincent de Paul :   

« Sur ce second point, je suis très heureux de voir nos membres, pour plus de la moitié nouveaux chrétiens, se déployer dans la vie chrétienne en suivant cette spiritualité de la rencontre du Christ dans les pauvres à l’école de saint Vincent de Paul. » 

Le père J. a également interrogé des membres actifs de la Société, comme Teresa Lo Shoufang qui lui a notamment fait part de sa progression spirituelle en s’engagent dans les activités de la Société Saint Vincent de Paul.  

 

Comment être missionnaire ? Acta non verba !  

L’aide et la rencontre des pauvres est non seulement un moyen de progresser spirituellement, mais aussi d’être missionnaire ! Teresa Lo Shoufang l’exprime ainsi : « En aimant ces personnes comme le Christ, le plus souvent sans le dire explicitement, on témoigne du Christ. Parfois on a aussi l’occasion de partager notre expérience de foi, de dire que le Christ nous aide et nous soutient, de partager telle ou telle expérience et de dire à la personne qu’elle est aimée par le Christ ».  

Cela fait particulièrement écho à ce qu’écrit le théologien George Augustin : « Lorsque à l’imitation de Jésus nous entrons en contact avec la misère humaine sous ses apparences variées, nous entrons en contact avec Jésus Christ ».  

De même, pour Saint Jean-Paul II « L’homme contemporain croît plus les témoins que les maîtres », et que ce témoignage évangélique « auquel le monde est le plus sensible est celui de l’attention aux personnes et de la charité envers les pauvres, les petits et ceux qui souffrent. » (Redemptoris missio, n°42)  

Alors, si nous voulons être missionnaires, dans ces jours qui précèdent la Pentecôte, n’ayons pas peur de recevoir le Feu de l’Esprit et d’entrer dans le feu de l’action !  

 

Témoignage intégral de Monsieur Liu recueilli par le père J. m.e.p, Taipei

Témoignage intégral de Teresa Lo Shoufang recueilli par le père J. m.e.p, Taipei

Société Saint Vincent de Paul

Missions étrangères de Paris

Print