Share
6 septembre 2020

Neuvaine pour être missionnaire de la miséricorde !

S’inspirant des écrits de Pauline Jaricot, figure créative de l’Église universelle, s’unissant à ses prières et imitant son attitude, nous pouvons aujourd’hui, dans la grâce de l’Esprit Saint, participer au réveil missionnaire de notre pays et collaborer à l’évangélisation jusqu’au bout du monde ! 

 

Seigneur Jésus, affermissez-en nous l’espérance, 

Faites grandir en nous la foi,

Notre prière n’est pas vaine et peut transporter des montagnes.

Que les forces du mal se retirent comme mer devant Moïse.

Que les montagnes d’orgueil s’effondrent devant la charité.

Que les ravins de nos vices et de nos paresses soient comblés par les fruits de la croix.

Seigneur Jésus, apprenez-nous à prier.

Faites grandir en nous le désir de conversion :

Unis dans une même prière avec Marie, les obstacles du péché s’effondreront.

Que chaque baptisé désire ardemment la sanctification.

Que chaque enfant de Marie rejette les pièges du Malin.

Que nous puissions ne jamais oublier ce que nous devons à la Miséricorde divine.

Seigneur Jésus, Bon Berger venu nous sauver

Ne permettez pas que tant d’amour soit rendu inutile par notre ingratitude.

Réveillez nos âmes pour qu’elles chantent à jamais votre infini bonté.

Amen.

 

Annoncer la Miséricorde du Seigneur

Pauline a l’esprit d’enfance ! Comme Sainte Thérèse de Lisieux, quelques années plus tard, la servante des Missions reconnaît que tout vient de Dieu. La conversion d’une âme, qu’elle vécut personnellement à l’âge de 17 ans en l’Eglise de Saint-Nizier à Lyon, est aussi un don de Dieu. Le retournement d’un pécheur vers Dieu qui pardonne n’est pas d’abord le résultat d’une prouesse personnelle mais l’accueil d’une grâce, le consentement de la liberté humaine à la miséricorde divine. 

Ainsi, au cœur de sa prière Pauline demande au Seigneur : « faites grandir en nous le désir de conversion ». 

Le désir de retourner vers Dieu est toujours une réponse à l’appel du Bon Berger qui cherche sa brebis égarée… 

La miséricorde c’est l’Amour qui prend pitié et qui pardonne

In aeternum misericordia eius , »La miséricorde de Dieu est éternelle » (Psaume 136) ! Pauline a conscience que la Mal existe. Elle voit ses œuvres dans le monde, elle confesse « les obstacles du péché » qui pourraient la séparer du Seigneur. Mais la confiance, la foi et la charité qu’elle mendie dans sa prière l’emportent ! Elle-même a fait l’expérience de la miséricorde divine qu’elle appelle et annonce. 

Une fois encore, ce n’est pas un salut individuel qui la préoccupe ! Non, Pauline désire que la miséricorde apaise, purifie et restaure « chaque baptisé », « chaque enfant de Marie ». Sa prière est universelle !

 

Être missionnaire de la miséricorde divine

Généralement, ceux que le Seigneur envoie comme émissaires porter un message ou annoncer une grâce en ont été les premiers bénéficiaires. Comme Pauline Jaricot, prenons le temps d’examiner notre conscience, faisons mémoire des dons et pardons du Seigneur. Ce retour sur soi et sur l’action de Dieu sera la source d’une joyeuse action de grâce et d’un témoignage authentique !

Heureux serons-nous tous, pauvres pécheurs, si nous avons profité de ce temps de miséricorde pour nous réconcilier avec notre Sauveur Jésus-Christ… Jésus est venu apporter le feu sur la terre et que veut-il autre chose sinon qu’il s’allume et qu’il brûle. Désirons la même chose, par les mérites de Jésus et l’intercession de Marie.

Lettre de Pauline Jaricot, avril 1839.

 

Pour chanter, les paroles et la partition de l’hymne

 

Prions le Seigneur…

Fais que je devienne, mon Dieu, un missionnaire de ta Miséricorde, misericordes sicut Pater !

 

Pour recevoir tous les matins dans votre boîte mail la méditation du jour et la prière, rejoignez notre communauté de prière sur Hozana !

Print