Share
7 septembre 2020

Neuvaine pour être un feu ardent - Jour 7

Rejoignez la neuvaine des Œuvres Pontificales Missionnaires pour être témoin ardent au cœur du monde !

S’inspirant des écrits de Pauline Jaricot, figure créative de l’Église universelle, s’unissant à ses prières et imitant son attitude, nous pouvons aujourd’hui, dans la grâce de l’Esprit Saint, participer au réveil missionnaire de notre pays et collaborer à l’évangélisation jusqu’au bout du monde ! 

 

Ô Esprit Saint, donne-nous d’accueillir le Christ ressuscité.

Que la puissance du matin de Pâques se répande sans interruption dans le sein de l’Église.

Que le souffle de vie se répande sur toute la terre.

Avec Marie, notre Mère, nous entendons au fond de nos cœurs le chant de victoire.

Nous voulons répéter à temps et à contretemps ce cri de joie et de gloire :

Christ est vraiment ressuscité !

Ô Esprit Saint donne-nous la grâce d’accueillir de la croix la vertu de force et de persévérance,

Afin que nous résistions au péché et que nous chassions les puissances des ténèbres.

Christ ressuscité est notre libérateur, notre lumière et notre vie.

Avec Marie, Mère de l’Église, soyons unis et contemplons l’action du Sauveur jour après jour.

Il a brisé les liens de la mort une fois pour toutes, il nous a rendu libres pour toujours.

Christ ressuscité, que chaque baptisé témoigne au cœur du monde de la Bonne Nouvelle du Salut.

Amen

 

D’après une lettre de Pauline, 1er mai 1842

 

Témoigner avec l’Église

Si Pauline parle du « sein de l’Église », c’est parce qu’elle voit en elle une mère. Par delà l’institution faite d’hommes, à travers l’assemblée des baptisés, elle reconnaît une figure maternelle. 

MÈRE ET ÉDUCATRICE de tous les peuples, l’Eglise universelle a été instituée par Jésus-Christ pour que tous les hommes au long des siècles trouvent en son sein et dans son amour la plénitude d’une vie plus élevée et la garantie de leur salut. 

Lettre encyclique Mater et Magistra, Saint Jean XXIII, 15 mai 1961

Pour Pauline, l’Église est mère car elle transmet la vie !

C’est de l’Eglise qu’elle a reçu l’Esprit Saint lors de son Baptême et de sa Confirmation.  C’est par l’Église qu’elle communie au Corps du Christ et s’agrège au Peuple de Dieu qui s’étend sur toute la terre. L’Église est le canal de la grâce divine et le sein où germe la vie nouvelle. 

Parfois on se demande si l’Église est née à la Croix ou à la Pentecôte… Pauline parle de l’Église irriguée par « la puissance du matin de Pâques ». L’Église est le fruit du don de l’Esprit Saint par le Christ. Lorsque l’Amour de Dieu jaillit du cœur transpercé de Jésus, lorsque les flammes de feu descendent sur les apôtres, l’Eglise est constituée. C’est l’Esprit Saint qui unifie les croyants, les agrègent pour former un Peuple, un Corps. 

 

C’est l’Esprit Saint qui envoie l’Eglise dans le monde ! 

L’Esprit Saint conduit l’Église et l’éclaire. Appuyées sur l’Écriture et la Tradition, sa sagesse et sa parole peuvent éduquer et enseigner toute l’humanité, les croyants et tous les hommes de bonne volonté. 

L’Église est, dans le Christ, comme le sacrement, c’est-à-dire à la fois le signe et le moyen de l’union intime avec Dieu et de l’unité de tout le genre humain […].

Lumen Gentium, Constitution dogmatique sur l’Église, Concile de Vatican II

L’Église est une réalité visible et invisible à la fois, spirituelle et matérielle. Elle vient de Dieu, elle est envoyée au monde. La mission de l’Église est simple : être un signe visible de l’Amour de Dieu pour tous les hommes et être la médiation par laquelle chacun est uni à Dieu. Alors nous comprenons que l’Église est pour nous mais aussi que nous sommes l’Église. L’Église est à la fois moyen par lequel nous connaissons Dieu et moyen par lequel nous sommes envoyés vers les autres. Il n’y a pas de prophète isolé, de témoignage coupé de l’Église. 

 

Dans l’Église, avec l’Église, nous sommes témoins du Christ !

La recherche d’unité des croyants est un appel et un témoignage pour le monde. La sainteté de l’Église est un don de Dieu, nos infidélités et celles de tous les membres de l’Eglise sont un contre-témoignage flagrant et dramatique. Ne cherchons pas à nous désolidariser mais croyons qu’en étant personnellement sanctifiés, c’est le Corps entier qui en bénéficiera et sera toujours plus lumen gentium, lumière pour les nations ! 

Si nos cœurs connaissent le don de Dieu, et quelle est cette grâce précieuse qui nous a fait naître dans le sein de l’Église et nous a toujours maintenus sous la conduite du Vicaire de Jésus-Christ… nous donnerons à cette Église Sainte la consolation dont son cœur est altéré en priant avec toute l’ardeur possible… Cette Église Sainte, parée de ses larmes, environnées de ses enfants, ne veut, pour triompher, que répandre sa douleur au pied du trône eucharistique de Jésus Christ, et confier ses soupirs au Cœur Immaculé de Marie . 

Extraits de la lettre de Pauline, 1er mai 1842.

Prions le Seigneur…

Donne-moi de naître à nouveau ! Donne-moi, Seigneur, de recevoir ta vie par l’Église et fais, qu’uni à mes frères et sœurs, je sois ton témoin au cœur du monde ! 

 

Pour recevoir tous les matins dans votre boîte mail la méditation du jour et la prière, rejoignez notre communauté de prière sur Hozana !

Print