Share
6 septembre 2019

La bonne idée à importer : récompenser les cathos qui évangélisent sur le net

En 2015, le groupe de jeunes catholiques YouthPinoy a lancé un prix en partenariat avec le bureau des médias de la conférence épiscopale philippine, afin d’encourager les fidèles à utiliser les réseaux sociaux comme une plateforme d’évangélisation. Le prix cherche également à inciter les internautes à produire des contenus authentiques en luttant contre les fausses nouvelles. La remise des prix aura lieu le 16 novembre prochain à Manille, en présence du jury du Catholic Social Media Awards, notamment composé de jeunes catholiques philippins.

Un groupe de jeunes catholiques philippins fera partie du jury des Catholic Social Media Awardsun prix qui récompense les institutions et individus qui ont contribué à répandre la Bonne Nouvelle sur les réseaux sociaux. Le prix, destiné à « encourager les Philippins à initier et à nourrir une culture de vérité sur les réseaux sociaux », doit être remis aux futurs lauréats le 16 novembre 2019 à Manille

Il s’agit d’une initiative lancée en 2015 par YouthPinoy, un groupe de jeunes catholiques philippins, en partenariat avec le Bureau des médias de la conférence épiscopale philippine. Le prix cherche aussi à « inciter les internautes à communiquer et à produire des contenus authentiques »,et à mettre en valeur des « stratégies efficaces ainsi que des sources et des influenceurs fiables ». 

Mgr Pedro Quitorio, directeur du bureau des médias de la conférence des évêques, explique que l’évènement soutient l’appel de l’Église qui invite à utiliser les réseaux sociaux comme une plateforme d’évangélisation. Même si les médias traditionnels comme la radio et la télévision continuent d’être suivis et diffusés, il souligne l’importance de considérer l’efficacité des réseaux sociaux.

Une étude publiée par We are Social et par Hootsuite révèle que les Philippins sont en tête du classement mondial concernant l’utilisation d’Internet sur un ordinateur fixe ou portable. Les Philippines sont également en tête en termes de taux de pénétration des réseaux sociaux, avec 99 % des internautes philippins qui utilisent au moins une plateforme de réseau social. Le nombre d’utilisateurs des réseaux sociaux aux Philippines est passé de 67 millions l’an dernier à 76 millions cette année – dont 75 millions sont sur Facebook.

Les internautes philippins sont également ceux qui passent le plus de temps sur les réseaux sociaux, avec une moyenne de 4 heures et 12 minutes d’utilisation par jour – dans cette catégorie, le pays est en tête pour la quatrième année consécutive. Concernant l’utilisation des réseaux sociaux sur les téléphones portables, 67 % des internautes philippins y accèdent depuis leurs portables.

Mgr Quitorio explique que l’Église catholique veut répandre et renforcer une « culture de vérité » au sein des communautés, en particulier sur les réseaux sociaux. Il ajoute que c’est aussi une façon de lutter contre la diffusion des fausses nouvelles, en particulier concernant les questions politiques. « Le but de ces prix est d’encourager et de développer l’éveil des consciences, et de motiver les utilisateurs des réseaux sociaux, pour les inciter à se dépasser. » Les lauréats seront sélectionnés parmi des candidats qui ont contribué à « sensibiliser les internautes sur des problèmes sociaux et sur des questions de société ou d’Église », via les réseaux sociaux. Les contenus publiés par les lauréats sur les réseaux sociaux doivent « couvrir des affaires sociétales ou des enseignements catholiques et sociaux significatifs, voire même des annonces ou des soutiens concernant des activités paroissiales ou associatives ». Le jury ajoute vouloir honorer « les communicants catholiques en ligne », en espérant inciter davantage de gens à devenir des « missionnaires en ligne », dans l’esprit du message du pape François pour la 48e Journée mondiale des communications sociales, publié le 1er juin 2014, dans lequel le Saint-Père soulignait : 

Internet peut offrir plus de possibilités de rencontres et de solidarité entre tous. C’est vraiment une bonne chose, un don de Dieu.

(Via les MEP, avec Ucanews, Manille)

Print