Share
23 mars 2021

Journée de prière pour les missionnaires martyrs

Depuis 1993, le 24 mars est dédié aux missionnaires martyrs. Nous célébrons une journée de prière et de jeûne en mémoire de ceux qui ont versé leur sang en annonçant l'Évangile.

Seigneur,

sur les cinq continents, en haine de la foi, tant de chrétiens sont menacés, persécutés.

Signes de contradiction, animés du seul désir d’aimer, ils meurent pour toi qui es Amour.

Nous te prions pour eux, accueille-les auprès de toi.

Nous te confions aussi leurs persécuteurs, aveuglés par la haine et la violence.

Que le sacrifice et le pardon de leurs victimes les mènent sur un chemin de conversion.

Vierge Marie,

toi qui la première éprouvas dans ta chair le glaive, invoque pour nous l’Esprit de force, qu’il éloigne de nous la peur, la honte, la lâcheté, qu’il renouvelle notre foi et nous donne le désir de témoigner, en toutes circonstances, que le Christ est Seigneur.

Amen

 

Prions en particulier pour les 20 missionnaires tués en 2020

  • Père Jozef Hollanders en Afrique du Sud
  • Augustin Avertse au Nigéria
  • Michael Nnadi, 18 ans, séminariste au Nigéria
  • Philippe Yarga, catéchiste au Burkina Faso
  • Sœur Henrietta Alokha, directrice d’un collège au Nigéria
  • Sœur Lydie Oyanem Nzoughe au Gabon
  • Père Oscar Juárez en Argentine
  • Père Ricardo Antonio Cortéz au Salvador
  • Père Nomer de Lumen aux Philippines
  • Père Roberto Malgesini en Italie
  • Lilliam Yunielka, 12 ans, au Nicaragua
  • Blanca Marlene González, 10 ans, au Nicaragua
  • Bryan José Coronado Zeledon, 17 ans, au Nicaragua
  • Père Adriano da Silva Barros au Brésil
  • Père José Manuel de Jesus Ferreira au Vénézuela
  • Rufinus Tigau, catéchiste en Papouasie
  • Père Jorge Vaudagna en Argentine
  • Sœur Matilda Mulengachonzi en Zambie
  • Frère Leonardo Grasso en Italie
  • Zhage Sil, séminariste en Papouasie

Missionnaires tués en 2019 >>

 

Devoir de gratitude

Le sacrifice des martyrs est le signe tangible que la mission n’est pas une croisade mais une rencontre, un échange entre différents cultures. Lorsque la haine s’interpose, on est assassiné in odium fidei. La vie des missionnaires martyrs n’est pas forcément jalonnée d’initiatives héroïques. En revanche, nous constatons à chaque fois des gestes qui débordent d’espérance, des paroles qui consolent le cœur, vécus dans un quotidien ordinaire. Mourir in odium fidei est la conséquence extrême d’une foi vraie, humaine et tangible.

Le Pape François nous répète souvent que le martyre est une réalité actuelle et non pas un épisode antique du passé. « En ce moment même, de nombreux chrétiens sont persécutés. Les martyrs d’aujourd’hui sont plus nombreux que ceux des premiers siècles. Nous exprimons à ces frères et sœurs notre proximité : nous sommes un seul corps et ces chrétiens sont les membres ensanglantés du corps du Christ qui est l’Église » (Audience générale du 29 avril 2020)

De nombreux pays font face à des situations politiques dramatiques. Les missionnaires offrent leur disponibilité totale, leur écoute et portent secours à ceux qui en ont besoin.

 

Quelques actualités passées sur les pays en difficulté et sur les missionnaires morts en mission :

 

A leurs côtés, les Œuvres Pontificales Missionnaires s’engagent par une aide financière, pastorale et spirituelle.

>> Témoignage du Directeur national des Œuvres pontificales missionnaires d’Italie à l’occasion de la Journée des Missionnaires martyrs de 2019.

Le pape François remercie ceux qui portent la mission par leur engagement de toute une vie.

 

Soutenir le Saint-Père dans sa mission >>

Print