Share
3 juin 2021

Bangladesh – La charité comme annonce de l’Évangile  

Les missionnaires accueillent comme un don le mandat de Jésus pour annoncer l'Évangile aux non chrétiens dans le monde entier. C'est le cas des Xavieriens qui se dévouent irrévocablement à l’œuvre d'évangélisation par le vœu de mission et les trois vœux religieux.

« Caritas Christi urget nos » ; « L’Amour du Christ nous saisit quand un seul est mort pour nous tous » (2Cor 5,14). Telle est la devise des missionnaires xavériens, congrégation fondée en 1898 par Saint Guido Maria Conforti. Leur charisme se caractérise par le vœu de mission que les missionnaires de cette congrégation font en plus des trois veux religieux (pauvreté, chasteté, obéissance). Présents en Amérique, en Afrique et en Asie, ils sont installés depuis presque 70 ans au Bangladesh…    

L’annonce de l’Évangile passe par un élargissement de la charité au plus pauvres  

Le Bangladesh est, proportionnellement à sa taille, un des pays les plus peuplés du monde. Près de 90% de ses 166 millions d’habitants sont musulmans, tandis que les 10% restants sont hindous, bouddhistes et chrétiens. Mais ces derniers ne représentent que 0,2% à 0,4% de la population bangladaise.  

Cependant, cela ne veut pas dire que l’Église est absente. Au contraire, elle est toujours plus présente, notamment auprès des plus pauvres.  

Arrivés en 1952 au Pakistan oriental, les missionnaires xavériens se sont installés à Khulna, une grande ville de l’Ouest du pays.  Les minorités chrétiennes viennent principalement des populations intouchables et tribales. Les chrétiens sont parmi les Bangladais les plus marginalisés.  

Une Église en croissance  

Au cours de la deuxième moitié du vingtième siècle, les missionnaires xavériens ont ouvert plusieurs paroisses.  

Dans un premier temps, la mission xaviérienne du Bangladesh s’adressait uniquement aux catholiques rattachés à ces paroisses mais par la force des choses, les Xavériens se sont petit-à-petit tournés vers les musulmans et hindous les plus rejetés par la société, afin de leur porter assistance.  

Cependant, il est très délicat d’annoncer le Christ de manière explicite dans un pays où le poids politique des islamistes est de plus en plus important, bien que la constitution reconnaisse la liberté religieuse. Toutefois, un témoignage est encore possible et non des moindres ! C’est celui de la charité. Cela entre particulièrement en résonance avec la devise « La Charité du Christ nous saisit ».  

Une mission vers les périphéries  

Le père Sergio Targa, xavérien, dit : « nous avons essayé de sortir des paroisses pour aller parmi les pauvres : nous offrons notre soutien aux différends groupes, où nous avons établi « notre maison », en essayant d’être présents parmi eux et d’aider les enfants des pauvres à aller à l’école ».  

Outre l’aide directe aux pauvres, les religieux xavériens ont développé plusieurs programmes d’action sociale, comme un programme de prévention des mariages précoces, véritable frein à l’éducation des jeunes filles.  

Ils ont également créé à Khulna un centre de dialogue interreligieux, dans lequel des élèves musulmans, hindous et chrétiens sont invités à travailler et à réfléchir ensemble. 

Print