Share
22 mai 2020

Laudato si : appel à la prière... et à l'action !

Dimanche dernier, le pape François nous a invité à participer d'une manière ou d'une autre à tous les événements et célébrations qui auraient lieu à travers le monde à l'occasion de la semaine Laudato si.

Dimanche dernier, le pape François nous a invité à participer d’une manière ou d’une autre à tous les événements et célébrations qui auraient lieu à travers le monde à l’occasion de la semaine Laudato si.

Il l’avait déjà fait en mars à travers une vidéo dans laquelle il nous invitait à célébrer cette semaine en nous interpellant :  «quel monde voulons-nous laisser à ceux qui viennent après nous, aux enfants qui grandissent aujourd’hui ?». «Je renouvelle mon appel pressant à répondre à la crise écologique. La clameur de la Terre et la clameur des pauvres ne peuvent pas durer plus longtemps. Prenons soin de la création, don de notre Dieu bon et créateur. Célébrons ensemble la Semaine Laudato Si’.»

«En cette période marquée par la pandémie, nous sommes encore plus conscients de l’importance de prendre soin de notre maison commune», a donc déclaré le Pape pour lancer cet événement, invitant tout le monde à un engagement commun pour la création alors que nous célébrons le cinquième anniversaire de l’encyclique du Pape sur l’écologie.

C’est le premier texte fouillé sur l’environnement publié par l’Église catholique. Pourtant, les précédents papes avaient tous à cœur la préservation de notre environnement naturel. Ainsi Paul VI en 1972 dans un message à l’occasion de l’ouverture de la conférence des Nations-Unies sur l’environnement : « Le développement aide à nourrir les pauvres, mais afin de produire des fruits durables, il doit respecter les lois de la nature. » Jean-Paul II lui emboîte le pas, par exemple dans son texte pour la célébration de la journée mondiale de la paix en 1990 : « Face à la dégradation générale de l’environnement, l’humanité se rend compte désormais que l’on ne peut continuer à utiliser les biens de la terre comme par le passé. »

Le Pape François va donc plus loin et appelle à des changements dans les modes de vie et dans la consommation d’énergie avant la fin de ce siècle, pour éviter la « destruction irrémédiable et sans précédent de l’écosystème ». Dans cette encyclique, publiée en juin 2015, moins de deux ans après son élection, le pape mentionne, sans ambiguïté, les causes humaines du changement climatique et dénonce la foi aveugle dans les solutions technologiques. Son propos est intéressant à plusieurs titres, ne serait-ce parce qu’il ouvre de nouvelles perspectives de réflexion. Retour sur quelques points originaux…

Dialogue œcuménique

Dans l’introduction, trois paragraphes citent le patriarche de Constantinople, de l’Église orthodoxe « avec qui nous partageons l’espérance de la pleine communion ecclésiale ». À quelques reprises, le pape invite les Églises, les autres religions et les non croyants à dialoguer afin de sauvegarder la planète. (7, 8, 9)

Dialogue avec la science

Un chapitre complet présente les consensus scientifiques qui sont la base d’une éthique de responsabilité face à l’environnement (p. 15 et chap. 1). C’est assez révolutionnaire pour ceux ont l’habitude de rappeler l’accueil fait à Darwin et Galilée par l’Église de l’époque ! Même si ce vieux préjugé a pourtant été maintes fois mis en pièces, il est toujours bon d’en ajouter une couche… papale. 

Gratitude envers les écologistes

Le pape remercie personnellement ceux qui s’engagent à préserver l’environnement et souligne le travail du mouvement écologique mondial, le qualifiant de « digne d’appréciation ». (13, 14, 108, 169, 209)

Citation de la Charte de la Terre

Il est relativement rare de trouver des citations provenant d’une autre source que les institutions ecclésiales. Cette ouverture est signe d’une volonté de collaborer avec toutes les personnes de bonne volonté. (207)

Citation d’un musulman

En présentant la spiritualité mystique, le pape invite à trouver Dieu en toutes choses, en citant saint Bonaventure. Dans la note de bas de page, il cite également Ali al-Khawwaç, un musulman soufi. (233)

 

Prière commune

Depuis cinq ans, des milliers de communautés dans le monde entier agissent pour que la vision défendue par le Saint Père dans son encyclique sur l’écologie intégrale devienne une réalité. La semaine Laudato Si 2020 a voulu inciter les paroisses et les communautés à réfléchir et à approfondir leur engagement toute l’année en s’inspirant de ses écrits. Pour en savoir plus et s’inspirer des animations qui ont eu lieu cette semaine : https://laudatosiweek.org/fr/home-fr/

Le 24 mai à midi, récitons tous cette prière offerte par le Pape :

 

Print